Vous préférez : Grand brochet ou plus de brochets, Le casse tête de la fenêtre de capture

Tibo Lepecheur
Par Lepecheur Modifié le 16/01/24 à 10:22
Vous Preferez Grand Brochet Ou Plus De Brochets, Le Casse Tete De La Fenetre De Capture

Les mesures visant à protéger le brochet prédateur peuvent parfois sembler contreproductive. Comment les pêcheurs font face à ce problème complexe ?

Les mesures actuelles pour protéger le brochet

Depuis 50 ans sans succès, les pêcheurs tentent de protéger le brochet dans leurs eaux. Selon la réglementation en vigueur, il est permis de capturer un brochet s'il mesure entre 60 cm et 80 cm dans de nombreuses zones de deuxième catégorie. Si le poisson est plus petit, il doit être relâché. S'il est plus grand également.

Le problème ici réside dans le fait que les gros brochets de taille d’un mètre ou plus se comportent comme des grands prédateurs et dévorent les autres poissons qui passent à portée, y compris leurs congénères. Ils engendrent ainsi une diminution de la densité piscicole autour d'eux.

  • Les grands brochets pondent davantage d'œufs
  • Ils sont hyper-prédateurs sous des circonstances normales

L'utilisation des recommandations pour réguler la population de brochets

Bien que les autorités cherchent à adapter ces mesures en prenant conseil auprès d'experts tels que l'Office français pour la biodiversité et la Fédération d'Oise pour la Pêche et la Protection du milieu aquatique, les conclusions obtenues varient.

Par exemple :
  • Dans l'Aisne : taille minimale 50 cm - maximale 70 cm en deuxième catégorie
  • Dans l'Aube : taille minimale 60 cm dans les deux premières catégories

La survie des œufs : un facteur clé à prendre en compte

Il semble que ce ne soit pas tant la quantité d'œufs pondus par une femelle qui importe, mais plutôt la quantité d'œufs atteignant maturité par unité de longueur de rivière. Or, les grands brochets dévorent facilement leurs congénères de 70 cm et engendrent ainsi un appauvrissement piscicole autour d'eux, rendant la régénération de l'espèce problématique.

A voir aussi  L'arme secrète et indispensable du brochet, sa ligne latérale

Face à ce constat, la densité de brochets selon leur taille devrait être prise en compte, bien qu'il n'existe pas d'études publiques sur ce sujet à cette date.

Le silure : un prédateur invasif ?

De nombreux pêcheurs partagent sur les réseaux sociaux leurs prises impressionnantes de grands silures de deux mètres ou plus. Ces poissons sont désormais présents dans presque toutes les eaux, et leur régime alimentaire varié inclut de nombreux poissons, petits ou grands, et même des oiseaux tels que les canards et les foulques. Peut-on établir un lien entre la raréfaction des brochets en eau de l'Oise et la présence croissante des silures ?

Les nouvelles habitudes des pêcheurs

Heureusement, de nombreux pêcheurs adoptent depuis longtemps une approche plus responsable face à cette problématique. Ils relâchent systématiquement les brochets capturés, quelle que soit leur taille.

  • Une évolution vers des pratiques plus respectueuses de l'environnement
  • Des actions qui convergent avec les théories avancées par certains experts

Pour que les efforts en matière de protection du brochet portent leurs fruits, il est nécessaire d'adopter une approche plus globale et raisonnée : considérer la densité piscicole selon les tailles, étudier l'impact des espèces invasives telles que le silure et mettre en place des réglementations adéquates. Le rôle des pêcheurs demeure primordial : ce sont leurs pratiques quotidiennes sur le terrain qui participeront au maintien d'une population saine et durable de brochets dans nos eaux.

On peut se poser la question de l'intérêt de la fenêtre de capture ?

La mettre en place pourrait privilégier les gros spécimens et ainsi conserver les poissons trophées grâce au No-kill mais au risque de faire diminuer la densité de brochets. Ne pas la mettre en place, ce qui ferait baisser la quantité de grands brochets au profit d'une densité plus importante du reste de la population de brochets. Un vrai casse-tête.

Tibo Lepecheur

Bonjour, je suis Tibo, un fervent passionné de pêche et rédacteur halieutique pour cet art ancestral. Dès mon enfance, j'ai été fasciné par l'eau et ses mystères, trouvant dans la pêche un moyen unique de me connecter avec la nature.