Le loup et son influence sur la pratique de la chasse en France

Eric Lechasseur
Par LeChasseur Publié le 26/01/24 à 15:01
Le Loup Et Son Influence Sur La Pratique De La Chasse En France

Depuis près de trois décennies, le retour du loup en France fait débat. Protégé par des conventions internationales, le Canis lupus mobilise les passions, mais aussi les inquiétudes tant auprès des bergers que des chasseurs. Entre développement durable d’une espèce protégée et concurrence pour la ressource gibier, quelle est donc l’impact réel du loup sur la chasse dans l’Hexagone ?

Une présence qui s’étend sur le territoire national

Après plus d’un demi-siècle d’éradication systématique durant la première moitié du XXe siècle, le loup a effectué un retour progressif en France à partir des années 1990 en provenance de la région frontalière italienne.

Aujourd'hui, les loups sont présents sur une grande partie du territoire français. Leur aire de répartition s'étend notamment au Massif central, dans les Vosges, ainsi qu'à l'Est de Paris. Cette expansion géographique soulève des interrogations en lien avec la survie de certaines espèces de gibiers, mais également concernant l'organisation même des parties de chasse.

Un nombre croissant de spécimens

Les loups voient leur population augmenter régulièrement chaque année. Selon l'Office Français de la Biodiversité (OFB),la population actuelle se situe autour des 500 individus. Ce constat démontre un impact sur la chasse certain, même si celui-ci peut être difficile à quantifier.

Les différentes espèces de gibier concernées

L'impact des loups sur les populations de gibiers se fait sentir sur différentes espèces. En effet, le régime alimentaire du loup est principalement composé de grouse, de poissons et d'autres animaux vivant dans la forêt ou la montagne. Or, ce sont également des proies recherchées par les chasseurs français.

A voir aussi  Guide complet pour choisir un broyeur de viande et d'os pour chien de chasse

Une prédation concentrée sur les ongulés

S'il est vrai que le loup ne s'attaque pas directement aux activités de chasse, il participe néanmoins à une prédation importante sur la faune locale. Les espèces d'ongulés tels que les cerfs, les chevreuils et les sangliers sont les principales cibles lors des traques nocturnes des loups. La diminution de ces populations peut ainsi réduire considérablement les opportunités pour les chasseurs.

Le lien entre disparition des oiseaux et présence du loup ?

D'autres chercheurs pointent également du doigt le rôle joué par le loup en tant que possible responsable de la chute des populations d'oiseaux notamment de rapaces dans certaines régions de France comme en Île-de-France où le nombre de milans royaux a connu une chute spectaculaire. Toutefois, cette corrélation mérite encore d'être confirmée.

Un enjeu de régulation des populations

La présence du loup en France est ainsi source de débats entre les écologistes souhaitant protéger cette espèce et les chasseurs argumentant qu'elle nuit à leur pratique ancestrale.

Le plafond d’abattage : une solution ?

Afin de concilier ces deux points de vue, le gouvernement a mis en place un système qui autorise un certain nombre d'individus à être abattus chaque année, dans le but de réguler la population. Le plafond d’abattage pour 2020-2021 avait été fixé à 90 loups, un chiffre largement dépassé avec plus de 100 animaux tués sur cette période.

Toutefois, certaines voix continuent de s'élever contre cet assouplissement de la législation autour des loups et réclament davantage de protection pour une espèce encore menacée.

Entre cohabitation et adaptation

Pour les chasseurs français, il est donc nécessaire de s'adapter à cette nouvelle situation. L'augmentation de la population de loups influence certes la disponibilité de certains gibiers, mais elle peut aussi générer de nouveaux comportements chez certains animaux sauvages, ce qui pourrait modifier les conditions de chasse.

A voir aussi  Tablette Garmin Drivetrack 71 : notre avis sur l'allié high-tech des chasseurs

Des territoires partagés

Face à ce constat, les parties prenantes sont amenées à chercher des solutions pour permettre une coexistence harmonieuse entre le loup, les chasseurs et les autres acteurs concernés. Une meilleure prise en compte des zones de présence du loup pour éviter les confrontations ou la promotion d'une chasse plus respectueuse de l'environnement et des populations animales sont autant de pistes à suivre.

Un impact économique au cœur du débat

L'aspect financier n'est pas en reste, puisque diminution du gibier a également entraîné une baisse des revenus liés aux permis de chasse et aux ventes d’abonnement pour pratiquer cette activité. Ainsi, le débat autour de l'impact des loups sur la chasse en France dépasse la question environnementale pour toucher également à celle de l'économie.

En définitive, si l'apparition croissante des loups en France a indéniablement des conséquences sur la pratique de la chasse, elle oblige également les différents acteurs concernés à prendre en considération ces nouvelles données et à repenser leur approche afin de préserver ce patrimoine naturel et culturel français.

Eric Lechasseur

Bonjour, je m'appelle Eric et je suis passionné par tout ce qui touche à la nature et à la vie sauvage. Depuis mon plus jeune âge, j'ai été élevé dans une famille où la chasse était une tradition et un mode de vie...