Truite fario et truite arc-en-ciel : ne vous trompez plus et découvrez les spécificités

Tibo Lepecheur
Par Lepecheur Publié le 03/03/24 à 10:14
Truite Fario Et Truite Arc En Ciel Ne Vous Trompez Plus Et Découvrez Les Spécificités

Dans le monde aquatique, il existe une multitude d'espèces de poissons. Parmi celles-ci, on retrouve deux types de truites très populaires : la truite fario et la truite arc-en-ciel. Bien que similaires en apparence, ces deux espèces de truites présentent un certain nombre de différences qui les rendent uniques. Dans cet article, nous explorerons ces distinctions afin de mieux comprendre les particularités propres à chacune.

Origines et répartition géographique

Tout d'abord, il est essentiel de souligner que la truite fario et la truite arc-en-ciel ont des origines distinctes. La truite fario (Salmo trutta) est une espèce endémique de l'Eurasie occidentale, présente dans les cours d'eau européens ainsi qu'en Afrique du Nord et au Moyen-Orient. Elle est également introduite dans d'autres régions pour des motifs divers, notamment pour la pêche. Quant à la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss), elle trouve ses racines en Amérique du Nord, principalement sur la côte ouest des États-Unis et du Canada.

Maintenant que nous avons établi leurs origines géographiques respectives, il convient de mentionner que les deux espèces sont désormais éparpillées aux quatre coins du globe. L'introduction des truites farios et arc-en-ciel dans des habitats autres que ceux de leur répartition naturelle a modifié imperceptiblement les populations de poissons existantes. Ainsi, à l'heure actuelle, ces deux types de truites sont présents dans de nombreux pays et régions.

Morphologie et apparence

En ce qui concerne leur morphologie et leur apparence, la truite fario et la truite arc-en-ciel présentent quelques différences notables. Commençons par la taille et le poids : bien que les deux espèces puissent atteindre de grandes tailles, la truite fario est légèrement plus grande et plus robuste que la truite arc-en-ciel. En moyenne, une truite fario adulte mesure entre 30 et 60 centimètres et pèse entre 1 et 3 kilogrammes, tandis qu'une truite arc-en-ciel adulte mesure généralement entre 25 et 50 centimètres pour un poids compris entre 0,5 et 2 kilogrammes.

A voir aussi  Black Bass : zoom sur ce poisson qui rend fou

Couleur et motifs

L'un des aspects les plus distinctifs entre les deux espèces est la couleur et les motifs sur leur corps. La truite fario arbore une teinte dorée à brunâtre sur sa face dorsale, contrastant avec son ventre blanchâtre. Elle est également ornée de taches rouges entourées de cercles plus clairs ainsi que de taches noires irrégulières parsemées sur ses flancs et son dos. Quant à la truite arc-en-ciel, elle se distingue par sa couleur vert bleuté ou argentée couvrant principalement son dos, s'éclaircissant progressivement vers le ventre, qui est généralement blanc argenté. La truite arc-en-ciel possède une bande rosâtre ou rougeâtre sur ses flancs ainsi que de petites taches noires dispersées sur tout son corps.

Comportement et habitat

Les différences entre les deux espèces de truites ne se limitent pas à leur apparence physique. Elles présentent également des divergences en termes de comportement et d'habitat.

Exigences environnementales

D'une manière générale, la truite fario est considérée comme étant plus exigeante au niveau environnemental que la truite arc-en-ciel. Elle préfère les eaux fraîches, claires et bien oxygénées, avec une température idéale comprise entre 10 et 15°C. Cette espèce a également besoin d'un substrat diversifié pour assurer son succès reproducteur, notamment des zones de gravier pour la ponte.

De son côté, la truite arc-en-ciel tolère un éventail plus large d'environnements aquatiques. Elle peut supporter des eaux légèrement turbides ou moins riches en oxygène, ce qui lui permet de fréquenter aussi bien les rivières que les lacs ou les réservoirs. En revanche, elle sera plus sensible aux variations brusques de température que la truite fario.

Alimentation

En matière d'alimentation, les deux espèces partagent des préférences communes. Elles se nourrissent principalement d'invertébrés aquatiques et terrestres, de petits poissons, de crustacés, d'œufs de poissons ou encore de détritus végétaux. Néanmoins, la truite fario est reconnue pour être plus opportuniste que la truite arc-en-ciel, s'alimentant au gré de ce qui est disponible dans son environnement.

A voir aussi  Amour blanc : L'univers fascinant de ce poisson aussi beau que dangereux

Reproduction

Enfin, dernière différence notable entre la truite fario et la truite arc-en-ciel : leur cycle de reproduction. Les deux espèces ont en effet recours à une stratégie reproductive spécifique qui les distingue l'une de l'autre.

Cycle biologique

Le cycle de reproduction de la truite fario est généralement synchronisé avec le changement de saison. Elle fraie au début de l'hiver, lorsque la température de l'eau est basse, entre novembre et janvier. La femelle pond ainsi ses œufs en eau peu profonde, sur un substrat composé de gravier propre et bien oxygéné.

La truite arc-en-ciel suit quant à elle un calendrier différent. Elle se reproduit plutôt au début du printemps, entre mars et juin, lorsque les conditions sont plus favorables. Comme la truite fario, elle choisira également des zones de gravier propre et bien oxygéné pour pondre ses œufs.

Taux de croissance et maturité sexuelle

Dans l'ensemble, les truites farios et arc-en-ciel ont des taux de croissance similaires. Toutefois, la truite arc-en-ciel atteint généralement sa maturité sexuelle un peu plus tardivement que la truite fario. Cette dernière sera prête à se reproduire dès l'âge de 2 ans, tandis que la truite arc-en-ciel devra attendre d'avoir entre 3 et 4 ans pour être en mesure de pondre ses œufs.

Bien qu'appartenant au même ordre taxonomique et partageant certaines caractéristiques communes, la truite fario et la truite arc-en-ciel présentent une multitude de différences intéressantes qui les rendent uniques à leur manière. Que ce soit en termes d'origine géographique, d'apparence physique, de comportement ou de cycle reproducteur, ces deux espèces de truites offrent une richesse d'étude qui passionne les aquaculteurs, les pêcheurs et les biologistes du monde entier.

Tibo Lepecheur

Bonjour, je suis Tibo, un fervent passionné de pêche et rédacteur halieutique pour cet art ancestral. Dès mon enfance, j'ai été fasciné par l'eau et ses mystères, trouvant dans la pêche un moyen unique de me connecter avec la nature.